Contemporain, Parlons bouquins...

Barbe Bleue d’Amelie Nothomb

barbe-bleue

En un mot (ou plusieurs)

« La colocataire est la femme idéale. »- Amélie Nothomb

Et alors?

Je vous avais bien dit dans mon avis sur La nostalgie heureuse que la quatrième couverture n’en disait pas long sur le contenu des romans d’Amélie Nothomb. Barbe bleue n’y fait pas exception.

Alors je dois tout d’abord préciser que je ne suis pas du tout une adepte -ni même une connaisseuse- de contes et bien que je me rappelle avoir lu quelques contes de Charles Perrault durant mon enfance, je n’en ai aucun souvenir. Donc à part savoir que Barbe bleue est à l’origine un conte pour enfant, je n’avais aucune base sur laquelle m’appuyer en commençant cette adaptation d’Amélie Nothomb. 

Barbe bleue à la sauce Nothomb, c’est la rencontre d’une jeune femme (Saturnine) à la répartie tranchante qui emménage en tant que colocataire chez un homme riche (Don Elemirio) qui ne sort plus de chez lui. Autour de lui gravi un grand mystère sur ses précédentes colocataires qui ont tout simplement disparu. De fil en aiguille, les deux personnages se rapprochent et nous offrent des joutes verbales qui donnent le sourire.

Sans y paraître, la jeune colocataire va essayer de découvrir le mystère de la fameuse pièce  interdite tout en restant sur ses gardes afin de ne pas connaître le même sort que ses semblables.

Dans sa globalité, j’ai trouvé que c’était un joli roman plutôt poétique avec des personnages atypiques (par contre ça c’est typique de Nothomb). Je suis assez mitigée sur la fin qui m’a laissé un peu en suspens bien qu’elle reste dans la suite logique du roman. En tant qu’amatrice des livres de cet auteur, j’ai une fois de plus passé un très bon moment de lecture et ça m’a donné envie de lire quelques contes de Perrault et revenir en enfance le temps d’une histoire. Il n’est jamais trop tard…

Si je ne devais retenir qu’un passage…

-Ne pensez-vous pas que tout être humain a droit à sa chambre noire?

-Tout droit implique une sanction en cas d’infraction. C’est ainsi.

-Une sanction qui ne soit pas disproportionnée. Dans son système, la sanction est bien pire que le crime.

-Ce n’est pas de mon fait.

Extrait de Barbe bleue d’Amélie Nothomb

 

1 réflexion au sujet de “Barbe Bleue d’Amelie Nothomb”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s