Contemporain, Parlons bouquins...

The readers of Broken Wheel recommend (VF: La bibliothèque des coeurs cabossés) de Katarina Bivald

bibli-des-coeurs-cabosses

En un mot (ou plusieurs)

Tout commence par les lettres que s’envoient deux femmes très différentes: Sara Lindqvist, 28 ans, petit rat de bibliothèque mal dans sa peau, vivant à Haninge en Suède, et Amy Harris, 75 ans, vieille dame cultivée et solitaire, de Broken Wheel, dans l’Iowa. Après deux ans d’échanges et de conseils à la fois sur la littérature et sur la vie, Sara décide de rendre visite à Amy. Mais, quand elle arrive là-bas, elle apprend avec stupeur qu’Amy est morte. Elle se retrouve seule et perdue dans cette étrange petite ville américaine.

Pour la première fois de sa vie, Sara se fait de vrais amis – et pas uniquement les personnages de ses romans préférés -, qui l’aident à monter une librairie avec tous les livres qu’Amy affectionnait tant. Ce sera pour Sara, et pour les habitants attachants et loufoques de Broken Wheel, une véritable renaissance.

Et lorsque son visa de trois mois expire, ses nouveaux amis ont une idée géniale et complètement folle pour la faire rester à Broken Wheel…

Et alors?

Me décider à commencer ce livre n’a pas été une mince affaire. Tout d’abord, lors d’une ballade livresque, j’ai fait l’acquisition de La bibliothèque des coeurs cabossés: une jeune femme introvertie, une petite ville où rien ne se passe et l’ouverture d’une librairie… je me suis dit que c’était un roman fait pour moi! Je fais part de ma trouvaille à  ma mère qui est elle aussi une amatrice de livres (mais nous n’avons pas les mêmes affinités littéraires) et elle me dit qu’elle n’avait pas du tout aimé ce roman. Bref de retour dans ma contrée (j’habite en Irlande), je découvre un magnifique livre The readers of Broken Wheel recommend avec une couverture à laquelle je ne peux résister. Un rapide coup d’oeil à l’histoire, j’adhère et je l’achète (la quatrième couverture est différente). Quand il fut temps de choisir mon prochain roman, je me suis aperçue que j’avais alors 2 versions: VF et VO. Etant à l’aise dans les deux langues, j’ai craqué pour la superbe couverture et me suis dit que ça compterait de toute façon dans le challenge ‘Read in English’ auquel je participe sur Livraddict.

Espoir, amitié, romance et ragots. On mixe le tout et ça nous donne l’histoire de la vie au jour le jour d’un village où tout le monde se connait et où chaque relation a une histoire transmise de génération en génération. L’arrivée de Sara, une jeune Suédoise, va chambouler le quotidien de ce village et l’on se demande durant la majorité du livre si elle va finalement réussir à se faire accepter parmis eux. Sara est une femme naturelle, naïve, introvertie et a une personnalité plutôt attachante. Et très vite elle va devenir le centre de toutes les discussions, voire même le nombril du village.

Dès la dernière phrase lue, j’étais pas trop sure de ce que je ressentais. Le livre m’avait plu mais je ne débordais pas de joie non plus. Par curiosité j’ai fait un tour des chroniques pour savoir l’avis général. Et j’ai pu m’apercevoir qu’il y avait plusieurs commentaires récurrents tels que trop de longueurs, pas assez d’action/rebondissement/aventure, trop de personnages… Mais pour moi c’est justement ces traits-là qui font le charme du livre. L’histoire principale est en soi assez banale et si l’auteur s’était arrêtée à celle-ci je pense que je me serais ennuyée. La multitude et l’entrelacement de toutes les histoires secondaires donnent de la vie à ce village et font de ce livre un récit agréable et paisible.

Vu que c’est un roman à propos d’autres romans, il y’a beaucoup de références littéraires avec quelques ‘piques’ de temps en temps (bien que j’ai apprécié les romans de Dan Brown, j’ai trouvé qu’elle avait visé juste). J’en ai aussi profité pour prendre des notes sur les quelques livres cités et que j’aimerais ajouter à ma wish list. Autre petit détail intéressant, il y avait une session questions/réponses avec l’auteur à la fin du roman mais ça a été ajouté par la maison d’édition WHSmith. Ca m’a permis d’en apprendre un peu plus sur Katarina Bivald et sa relation aux livres.

En resumé, je ne pense pas que ce roman conviendrait à tous et les avis divergents sur la toile le confirment. En revanche pour un premier livre, je trouve que c’est plutôt bien écrit et je me laisserai peut-être tentée par son second roman Le jour où Anita envoyer tout balader. Certain(e)s l’ont déjà lu?

Si je ne devais retenir qu’un passage…

Auteurs fiables: Dick Francis, Agatha Christie, Georgette Heyer. En fait, Dan Brown avait sans doute sa place parmis eux, pensa Sara. Il était si fiable qu’on obtenait exactement la même histoire chaque fois.

Extrait de La bibliothèque des coeurs cabosses de Katarina Bivald

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s