Parlons bouquins..., Thriller/Polar

Missing you (VF: Tu me manques) d’Harlan Coben

missing-you

En un mot (ou plusieurs)

Un site de rencontres, un visage aimé disparu depuis 18 ans, et une chanson, Tu me manques…. La vie de Kate, inspectrice new-yorkaise, va basculer dans l’horreur… Kate n’a jamais oublié ses vingt-deux ans. D’abord, son père, policier à la NYPD se fait tuer, puis c’est Jeff son fiancé qui la quitte brusquement et disparaît… Quel choc, dix-huit ans plus tard, lorsqu’elle découvre la photo de Jeff sur un site de rencontres sous une nouvelle identité! Piqué par sa curiosité de policière, mais aussi blessée dans son cour de femme, Kate plonge alors dans l’affaire la plus terrifiante et sordide de sa carrière…. Au même moment, nouveau choc : le meurtrier présumé de son père remet tout en question sur son lit de mort. Qui a tué le père de Kate? Et qu’est-il arrivé à Jeff?Et alors?

Et alors?

Missing you était dans ma PAL et je l’ai piqué au hasard pour m’accompagner lors d’un voyage en avion. D’ailleurs le rappel Fasten seat belt while seated va à merveille aux romans d’Harlan Coben. Alors, c’est parti… 

Une fois de plus, l’intrigue est là, bien ficellée. Les informations sont données au compte goutte et il est difficile de démêler les indices de ce qui relève des données inutiles. Donc Kat se retrouve face à son amour d’antan via un site de rencontres et alors qu’elle le contacte, il y a ce petit quelque chose qui ne colle pas. Au même moment, un jeune adolescent crie à qui veut bien l’entendre que sa mère a disparu. Pourtant il a bien des nouvelles d’elle et elle serait selon ses dires avec l’ancien fiancé de Kat. La mort du père de Kat refait surface à ce moment précis et l’histoire commence à s’emmêler (et vous aussi sûrement). Plusieurs personnes sont soupçonnées d’être disparues, personne ne s’en aperçoit et toutes sont liées à Jeff. Comment se fait-il que 18 plus tard, le passé de Kat refait surface et que toutes ses personnes ont un lien avec Jeff? Ce même Jeff qu’elle a tant aimé?

Tout ça, c’est bien rodé, ça force à faire tourner les pages en espérant déceler un peu de vérité. On passe de l’espoir à l’incomprehension. Hormis l’histoire en elle-même, je trouve que ce roman met le doigt sur un sujet qui est au centre de beaucoup de discussions dans notre société actuelle: celui de l’identité digitale. Internet est un outil admirable, une source de connaissances et un lieu d’échange. Mais qui se cache derrière un pseudo? Comme pouvons-nous savoir que les personnes avec lesquelles nous discutons sont celles qu’elles prétendent être? Heureusement, l’experience et les années nous ont appris à être un peu plus vigilants et bien que je considère que l’anonymat est important, si désiré, il ne doit pas laisser la porte ouverte à des comportements inacceptables.

J’ai d’ailleurs une anecdote à partager avec vous à ce sujet (ironie du sort). Alors que je lisais Missing you à CDG Paris lors de mon escale, j’ai fait l’erreur de me connecter en wifi sans penser à ‘bloquer’ ou sécuriser l’accès à mon téléphone. De retour chez moi, j’avais reçu une facture sur mon email perso d’un bijou que je n’avais jamais acheté (je ne connaissais même pas cette enseigne). Apres avoir vérifié que les données de l’email n’était pas du phishing, j’ai contacté l’entreprise qui m’a dit que mon identité avait été utilisée pour la transaction (mais pas ma carte bleue au moins) et la conseillère m’a precisé que ça arrivait parfois. Ca c’est fini qu’elle a pris note de mon appel sur la commande et m’a indiqué que le retrait en magasin se fait sur présentation d’une carte d’identité. Ca ne m’a que moyennement convaincu…

Pour en revenir à Missing You, l’histoire est bien écrite, comme d’habitude, et le suspense est présent. Mais je confirme que lire deux romans d’Harlan Coben presque d’affilé, c’est comme manger trop de chocolat: au deuxième livre, je n’ai plus une folle envie de continuer mais vu que je n’aime pas laisser un carré tout seul dans son emballage, je le finis.

Si je ne devais retenir qu’un passage…

« Hey, babe, » Sunglasses said. « Is your name Wi-Fi? »

Kat waited.

« Because I’m feeling a connection. »

Stacy burst out laughing. Kat just stared at him. He continued.

« I love you small chicks, you know? You’re kinda adorable. A spinner, am I right? You know what would look good on me? You. »

« Do these lines ever work? » Kat asked him.

« I’m not done yet. » Sunglasses coughed into his fist, took out his iPhone, and held it up to Kat. « Hey, babe, congrats-you’ve just moved to the top of my to-do list. »

Extrait de Missing You d’Harlan Coben alors que Kate et son amie, Stacey, se font draguer dans un bar.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s