Contemporain, Parlons bouquins...

The hen who dreamed she could fly de Sun-Mi Hwang

thehen-who-dreamed-she-could-fly

This is the story of a hen named Sprout. No longer content to lay eggs on command, only to have them carted off to the market, she glimpses her future every morning through the barn doors, where the other animals roam free, and comes up with a plan to escape into the wild – and to hatch an egg of her own.

Mon avis

Une nouvelle dont le personnage principale est une poule? Ca doit valoir le coup! C’est ce que je me suis dit quand j’ai vu ce livre à la librairie. Pourtant les poules, c’est pas mon animal fétiche, je dirais même que j’y suis totalement indifférente. Mais avec un titre pareil, ça ne pouvait me réserver qu’une bonne surprise.

Et en effet, ça l’a été. Sprout est une poule pondeuse vivant en cage. Chaque jour le fermier lui prend ses oeufs alors qu’elle ne rêve que d’une chose: vivre en liberté dans la ferme et couver un oeuf. Elle parvint à s’échapper et ce qu’elle croyait être la belle vie va être beaucoup plus compliqué qu’elle ne l’avait imaginé: entre se protéger des belettes, se nourrir, se faire accepter des autres animaux de la ferme… la vie est loin d’être un long fleuve tranquille.

L’histoire de Sprout est le reflet de notre société ou ceux qui sont différents sont parfois rejetés par peur, par croyance, par ignorance ou encore par stupidité. Sprout se rendra vite compte qu’il y a une hiérarchie bien stricte à la ferme et qu’il faut la respecter au risque de se faire éjecter des rangs. 

C’est une nouvelle originale qui traite des différences entre individus, de l’importance d’accepter autrui peu importe ses croyances, sa couleur de plumage, son cri et ses capacités physiques. Ca sonne familier, non? Sun-mi Hwang traite aussi de l’instinct maternel et de l’adoption à travers les aventures de Sprout.

Une belle leçon de vie pour chacun d’entre nous, enfant ou adulte. Je le recommande vivement.

Si je ne devais retenir qu’un passage…

Ha! Silly chicken. What makes you think that? Yes, you’re both hens, but you’re different. How do you not know that? Just like I’m a gatekeeper and the rooster announces the morning, you’re supposed to lay eggs in a cage. Not in the yard! Those are the rules.

Anecdotes à propos de Sun-Mi Hwang

  • Sun-Mi Hwang est une Sud-coréenne issue d’un milieu pauvre qui a pu intégrer le collège grâce à l’un de ses professeurs.
  • The hen who dreamed she could fly a été un best seller en Corée du Sud ou plus d’un million de copies ont été vendues.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s