Contemporain, Parlons bouquins...

Mémé dans les orties d’Aurélie Valognes

meme-dans-les-orties

Ferdinand Brun est atypique. Le genre de vieux monsieur qui boude la vie et s’ennuie à (ne pas) mourir. Tel un parasite, il occupe ses journées en planifiant les pires coups possibles qui pourraient nuire et agacer son voisinage.
Il suffit d’un nœud qui se relâche et laisse partir son seul compagnon de vie, Daisy sa chienne, pour que tout s’écroule.

Quand Juliette, une fillette de dix ans, et Béatrice, la plus geek des grands-mères, forcent littéralement sa porte pour entrer dans sa vie, Ferdinand va être contraint de se métamorphoser et de sortir de sa chrysalide, découvrant qu’il n’est jamais trop tard pour commencer à vivre…

Mon avis

Mémé dans les orties. Rien que le titre je m’imaginais déjà une histoire humoristique avec des personnages farfelus qui rivaliseraient pour décrocher la palme du Qui est le plus dingue. 

Dès le début, on fait la rencontre de Ferdinand Brun, un octagénaire qui n’est pas amical, pas ouvert, pas serviable, pas sociable (euh…la liste est longue); bref, le vieux con dans toute sa splendeur. Il passe ses journées à ne rien faire hormis être désagréable avec ses voisin(e)s et plus particulièrement avec Mme Suarez, la concierge (qui le lui rend bien). Jusqu’au jour où Juliette, une fillette qui vit l’étage du dessus, va s’imposer dans sa vie et son quotidien. Avec ses questions et son sens de la répartie, elle va chambouler le quotidien de ce papy et peu à peu faire ressortir en lui un peu d’humanité, lui qui n’a jamais profité de la vie ni de sa famille. De fil en aiguille, il va devenir plus aimable, s’ouvrir aux autres et découvrir le plaisir d’être entouré, de partager et d’aimer. 

De tous les personnages, j’ai eu une préférence pour Juliette et son ton frôlant l’insolence. On s’aperçoit vite que c’est une fillette qui a du répondant et un humour assez noir. Elle bouscule tout ce petit monde, leur rentrant dans le lard, les poussant dans leurs retranchements pour finalement allumer une petite flamme dans le coeur de Ferdinand. 

Plus qu’un roman, ça donne une leçon de vie. Peu importe l’âge, il n’est jamais trop tard pour en profiter, pour s’excuser des erreurs passées et surtout aller de l’avant.  

Mémé dans les orties est un petit roman agréable à lire, parfait pour une lecture de détente. Les pages se tournent facilement grâce au style très fluide de l’auteur et les chapitres se suivent sans même s’en rendre compte. C’est un roman divertissant, humoristique et la petite Juliette apporte un peu de fraîcheur dans cette histoire d’octogénaires. 

Si je ne devais retenir qu’un passage…

– Il faut vous expliquer longtemps, mais vous comprenez vite, Christine.
– Désolée, monsieur Brun. Alors, comment voulez-vous qu’on les coupe aujourd’hui ?
– En silence.

Ferdinand Brun parlant à la coiffeuse à domicile

Découvrons Aurélie Valognes

  • Mémé dans les orties est le premier roman d’Aurélie Valognes qui a été auto-édité.
  • Aurélie Valognes a grandi en région parisienne mais vit actuellement en Italie.
  • Mémé dans les orties a été l’un des best-sellers de 2016.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s