Contemporain, Feel good, Parlons bouquins...

Le plus bel endroit du monde est ici de Francesc Miralles et Care Santos

le-plus-bel-endroit-du-monde-est-ici

Iris a 36 ans et des idées noires plein la tete: ses parents viennent de disparaitre dans un tragique accident et, en une seconde, toute sa vie a bascule. Par un après-midi froid et gris, elle songe meme a en finir. Son regard se pose sur la devanture d’un cafe auquel elle n’avait jamais prête attention auparavant. Son nom étrange, Le plus bel endroit du monde est ici, eveille sa curiosité. L’intérieur est plus intrigant encore, comme sorti d’un reve. Tout y semble magique, a commencer par Luca, bel Italien porteur d’une promesse: le bonheur.

Mon avis

Rien que de lire le titre et je me sens comme dans un cocon, loin de toute agitation, prête a dévorer ce petit roman. Et tu sais quoi, c’est exactement ce qui s’est passé. Je n’ai pas honte de le dire: j’aime de plus en plus les romans feel good qui me rendent apaisée et pleine d’espoir.

Je ne sais toujours pas quel est concrètement le plus bel endroit du monde pour Iris. Est-ce dans son coeur, dans ses souvenirs, dans sa mémoire, dans son subconscient, dans la réalité? Ce n’est pas très important au final parce que dans Le plus bel endroit du monde est ici [le nom du café], peu importe où est l’endroit, ce qui importe c’est ce qu’on y découvre et apprend à l’interieur. C’est cette découverte qu’Iris va faire au moment ou elle sera face à un choix crucial de sa vie (ou de sa mort). Elle y rencontrera un univers parallèle où évolue des personnes qui lui feront ressentir des sensations qu’elle a parfois oublié.

D’un point de vue des personnages, mon préféré a été le gérant/serveur du café. Bien qu’il soit un personnage secondaire, il m’a fait rêver et croire un instant que parfois la vie, c’était un peu de la magie. J’ai aussi beaucoup aimé la femme qu’Iris est devenue vers la fin du roman: forte, confiante, positive et prête à croquer la vie.

J’ai eu du mal à comprendre ce qui se passait dans le café au début, sûrement à cause de mon esprit un peu trop cartésien et aussi parce que je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre. Mais une fois dedans, j’ai été aspirée par l’histoire. Comme tout bon livre à tendance feel good, on apprend à lâcher le poids du passé, accepter le présent et ouvrir les bras au futur. Pour moi, ça n’a pas raté. Outre ce côté du livre, Le plus bel endroit du monde est ici est une jolie fiction qui se dévore aussi facilement qu’un BN chocolat trempé juste ce qu’il faut dans un verre de lait bien frais.

Si je ne devais retenir qu’un passage…

Elle [à propos d’une histoire racontée par Luca] nous apprend quelque chose sur le bonheur: on ne peut le ressentir dans toute son intensité que lorsqu’on est déjà tombé très bas ou monté très haut, pour la bonne raison qu’il s’agit d’un jeu de contrastes. Ceux qui nagent toujours dans le spectre moyen des émotions ne connaitront jamais l’essence de la vie. Voila l’enseignement du puit: il faut parfois toucher le fond pour saisir l’immensité du ciel.

Découvrons Francesc Miralles

  • Francesc Miralles a été professeur d’école, serveur ou encore traducteur de livres spirituels et de médecines alternatives.
  • C’est aussi un musicien et il a sorti un album Hotel Guru en 2007.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s