Contemporain, Parlons bouquins...

Mercure d’Amélie Nothomb

mercure

Sur une île au large de Cherbourg, un vieil homme et une jeune fille vivent isolés, entourés de serviteurs et de gardes du corps, à l’abri de tout reflet; en aucun cas Hazel ne doit voir son propre visage.
Engagée pour soigner la jeune fille, Françoise, une infirmière, va découvrir les étranges mystères qui unissent ces deux personnages. Elle saura pourquoi Hazel se résigne, nuit après nuit, aux caresses du vieillard. Elle comprendra au prix de quelle implacable machination ce dernier assouvit un amour fou, paroxystique…

Mon avis

Et voici la chronique d’une autre nouvelle d’Amélie Nothomb, une ancienne édition en plus avec la papier jauni et qui se décolle légèrement quand on ouvre bien les pages. Là encore on est dans les sujets favoris de l’auteur: le corps, la beauté ou la laideur et le regard d’autrui.

Pour une fois je ne vais pas devoir faire un bref résumé du livre vu que ça a déjà été fait par l’éditeur. Je le souligne car c’est rare d’avoir une quatrième de couverture d’un roman de Nothomb avec un synopsis, j’ai plutôt été habitué à une citation du livre comme unique information sur le contenu de l’histoire.

Ce roman est très intimiste dans le sens où en tant que lecteurs, nous sommes plongés dans le quotidien de deux des personnages principaux: Hazel, la jeune fille qui ne peut regarder son visage et Omer Loncours, un vieillard qui l’a recueillie et isolée de tous à des fins purement égoïstes. Du point de vue d’Hazel, cette relation est à double tranchant: un mélange d’attention, de reconnaissance mais aussi de dégoût et de désinterêt. Tandis qu’Omer Loncours donnerait tout pour posséder cette jeune fille à jamais. A ce duo se joint Françoise, une infirmière qui va tenter de comprendre leur relation et être spectatrice d’une grande manipulation psychologique. Ce sera à ses risques et périls…

Mercure m’a beaucoup fait pensé à Huis clos de Sartre dans le sens où Hazel n’a aucune possibilité de voir le reflet de son visage et donc son image n’existe qu’à travers les yeux de ceux qui l’entourent. Ce fut une lecture étrange et intrigante, parfois même déroutante. Mais ce que j’ai préféré? Le dénouement qui a été plus qu’inattendu de par sa présentation et son scénario.

Je ne peux en dire plus car c’est pour moi ces quelques dernières pages qui ont fait toute la différence entre un très bon roman d’Amélie Nothomb et un roman qui me restera gravé en mémoire. Elle m’étonnera toujours…

Comme à son habitude, c’est un roman court et qui est vraiment accessible à tous. C’est d’ailleurs une charactéristique des romans de Nothomb que j’apprécie: pas de chichi, pas de phrases longues et au sens obscure, pas de formules intellectuelles qui sont difficilement digérables. Juste et seulement le plaisir de lire une histoire.

Si je ne devais retenir qu’un passage…

L’amour : c’est une maladie qui rend mauvais. Dès que l’on aime vraiment quelqu’un, on ne peut s’empêcher de lui nuire, même et surtout si l’on veut le rendre heureux.

Extrait de Mercure d’Amélie Nothomb

Découvrons Amelie Nothomb

  • Amélie Nothomb est belge mais a beaucoup voyagé durant son enfance car son père était diplomate.
  • Elle se lève à 4h tous les jours car elle a besoin d’être seule pour écrire.
  • Elle passe aussi environ 5h par jour à répondre au courrier de ses fans.

 

3 thoughts on “Mercure d’Amélie Nothomb”

  1. J ai La même édition que toi!!! 🙂
    C est un des premiers Nothomb que j’ai lu, cela doit bien faire une quinzaine d année et j en ai encore un souvenir très précis!! J’ai moi aussi été surprise par la fin, c est ce qui fait la grandeur du livre! J’ai eu un moment où je lisais pas mal de Nothomb puis ça m a passé. Ses livres avec moi ça passe ou ça casse!!! J ai un ce moment Riquet à la houppe dans ma PAL, tu l’as lu?

    J'aime

    1. Tout a fait, rien que pour la fin, ce livre vaut le coup meme si on n’est pas fan de Nothomb. Perso j’ai eu beaucoup de mal avec son style au début mais j’aime la majorité de ses livres (du moins ceux que j’ai lu). Mon but est d’avoir lu tous ces livres et je pense être a la moitié maintenant. Pour ce qui est de ‘Riquet a la houppe’ je l’ai lu l’année dernière. Ca se lit bien mais je ne suis pas fan de ses revisites de contes et pour moi, c’est moyen compare a ses débuts.

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s