Autobiographie, Contemporain, Parlons bouquins...

Diary of an oxygen thief d’un anonyme

diary of oxygen thief

Edition: Corsair

Premiere publication: 2006

Pages: 151 pages

Genre: Autobiographie ou Contemporain (on n’en sait rien)

Site internet de l’auteur: Cliquez ici

 

Hurt people hurt people. Say Holden Caulfield was an alcoholic and Lolita was a photographer’s assistant and somehow they met in Bright Lights Big City. He’s blinded by love. She by ambition.

Mon avis

Je suis de ces lectrices qui sont capables d’acheter un livre juste par la beauté de la couverture. Mais je me suis surprise ces derniers temps à choisir aussi des livres pour lesquels je savais clairement en lisant le synopsis que ça allait être quitte ou double. Diary of an oxygen thief est de cette deuxième catégorie.

Dès la lecture du deuxième paragraphe, le titre du livre prend tout son sens (Diary of an oxygen thief est traduit par le journal d’un voleur d’oxygène) avec la citation ci-dessous.

Holden est un trentenaire alcoolique qui a un serieux problème relationnel avec les femmes car il prend du plaisir à les briser psychologiquement. Le temps passe et il commence peu à peu à sortir de l’alcoolisme, part vivre dans un autre pays, monte les échelons dans une nouvelle entreprise et évite toute relation amoureuse ou sexuelle avec des femmes. Jusqu’au jour où il rencontre Lolita, une jeune femme ambitieuse prête à tout pour réussir professionnellement. Entre les deux, un lien peu descriptible va se créer. Du moins c’est qu’Holden pense jusqu’au moment où il va se rendre compte qu’elle  lui fait ce qu’il a lui-même fait endurer aux femmes pendant tant d’années. Bref il est devenu l’arroseur arrosé.

De la 1ère à la 100ème page, j’ai ressenti un poids lourd comme si je prenais coups après coups. Pas étonnant que ce soit un roman controversé! J’ai détesté Holden, cet homme avec une personnalité de psychopathe: il met en place un stratagème pour s’assurer qu’il provoquera une rupture au moment ou le lien entre sa compagne et lui est le plus fort. C’est de la manipulation purement machiavélique, totalement immorale et il m’a été tout a fait antipathique. Le pire c’est que quand enfin les rôles changent, j’ai ressenti comme un besoin de vengeance qui m’a donné un sentiment de satisfaction et de justice. Bref finalement j’ai fini le livre en me disant que si je ressentais autant de vengeance, peut-être que je ne valais pas mieux que lui!

Mon sentiment vis-à-vis de ce livre est très mitigé. Je ne peux pas dire que j’ai aimé cette lecture car les 100 premières pages m’ont glacées le sang tandis que les 50 pages suivantes -et aussi dernières- m’ont beaucoup plues.
Je salue quoiqu’il en soit l’originalité du roman, l’écriture et la capacité de l’auteur de nous faire ressentir des émotions aussi diverses et de manière si prononcée.

Si je ne devais retenir qu’un passage…

I liked hurting girls.
Mentally, not physically, I never hit a girl in my life. […] It’s like when you hear serial killers say they feel no regret, no remorse for all the people they killed. I was like that. Loved it.

Extrait des premières phrases de Diary of an oxygen thief

Difficile de découvrir qui est Anonymous mais essayons 🙂

  • Cet auteur a aussi écrit 2 autres livres: Chameleon in a candy store  et Eunuchs and nymphomaniacs.
  • Les droits d’auteur ont été vendus l’année dernière à une entreprise de production cinématographique dans le but de produire et diffuser un film basé sur cette histoire.
  • Il paraitrait que l’auteur est le directeur d’une boite de publicite très connue (ce ne sont que des rumeurs donc à prendre avec des pincettes).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s