Fantastique, Jeunesse, Parlons bouquins...

Autre-Monde Tome 4: Entropia de Maxime Chattam

IMG_0015

La guerre est finie. Entre Pans et Cyniks, condamnés à s’entendre, l’équilibre reste fragile. Pendant ce temps, au nord d’Eden, surgi d’on ne sait où, un impénétrable et mystérieux brouillard stagne comme une muraille. Entropia et ses pièges attendent désormais l’Alliance des trois… Cette deuxième époque entraîne le lecteur à la découverte du véritable ennemi des Pans : Entropia, essence même de la Grande Tempête qui a ravagé la planète. Les véritables enjeux d’Autre-Monde se dessinent peu à peu pour nos 3 héros en quête de qui s’est vraiment passé.

Mon avis

Même si je ne me suis pas tenue au rythme d’un tome par mois, je ne baisse pas les bras. Chattam, ce fut pour moi la découverte d’un monde ou la peur et l’excitation se mélangent. Il est de ceux dont je ne me demande pas si oui ou non j’achète son livre; la réponse est tellement logique. Donc après ma lecture du premier cycle d’Autre-Monde comprenant le tome1 L Alliance des Trois, le 2 Malronce et le 3 Le Coeur de la Terre, je n’allais tout de même pas m’arrêter en plein milieu!

Vers la fin du tome 3, les Pans et les Cyniks venaient de trouver un accord de paix. La paix c’est vite dit car dans Entropia, on se rend bien compte que les deux ‘peuples’ restent chacun chez eux et tentent d’ouvrir le dialogue par l’intermédiaire d’ambassadeurs qui se trouvent dans un lieu stratégique, La Passe des Loups, l’endroit même ou la guerre avait explosé dans le tome précédent. Donc de là, chacun retourne sur ses terres: les Cyniks chez eux dans le sud dirigés par Balthazar et les Pans à Eden plus au nord. Suite à une attaque d’Eden par des êtres sans corps nommés Tourmenteurs, nos intrépides héros (Ambre, Tobias et Matt) décident de partir avec quelques-uns de leurs camarades en direction du Nord pour comprendre la source du problème. Pour ça ils vont devoir entrer dans Entropia, un endroit ou seule la mort règne. Entre temps, de l’autre cote du pays, loin des regards et des oreilles de tous, certains Cyniks (aussi appelés Maturs pour ne pas froisser les adultes) n’acceptent pas l’instauration de la paix et décident d’y remédier.

Une fois de plus, Entropia est un concentré d’aventures, de trahisons, de liens qui se nouent, de romance, de fraternité mais aussi de déception et de mort. On ne peut pas dire qu’on s’ennuie, on n’en a pas vraiment le temps. Chaque évènement s’enchaîne sans qu’on s’en aperçoive et on finit par se rendre compte qu’il est déjà temps de passer au prochain tome.

En revanche maintenant que l’histoire est bien installée, on commence à ressentir quelques répétitions ou du moins on connaît plus le tempérament des personnages. Donc on a plus de facilité à deviner la suite et c’est bien le risque, celui de tomber dans les longueurs de textes.  {spoiler alert, on surligne si on veut voir} J’en ai par exemple fait l’expérience alors que Matt est dans le Tourmenteur. On a une forte impression de déjà-vu que l’auteur reconnaît lui-meme et j’avoue que ce sont quelques pages ou je n’ai pas pu résister de lire en diagonal.

Bon il fallait bien s’y attendre à un moment et c’était rapide donc ça ne m’a pas vraiment dérangé. En revanche j’espère que les prochains tomes vont être différent sinon j’ai peur de vite me lasser. Allez je croise les doigts 🙂

Petite parenthese vis-à-vis de la saga: J’ai encore 3 tomes à lire et honnêtement je n’ai aucun idée de comment ça va se finir. En revanche la mention de Balthazar (plutôt rapide) m’a fait me rappeler qu’a l’origine, c’est-à-dire avant la Tempête, Balthazar était un homme très bizarre, pas tres ‘commun du mortel’ et je me demande si en fait Autre-Monde n’est pas tout simplement le fruit de l’imagination des ados Matt et Tobias. Qu’en pensez-vous?

Si je ne devais retenir qu’un passage…

Tania échangea un regard plein d’empathie avec ses amis. Tous avaient été confrontés a cette angoisse [celle de devenir adulte]. Elle venait les hanter dans les moments de solitude, d’ennui, et planait au-dessus de leur tête en tic-taquant, leur rappelant sans cesse leur condition précaire de Pans. Devenir adulte était une petite mort en soi.
Et l’espérance de vie d’un Pan dépassait rarement les dix-huit ans.

Envie d’en savoir plus?

Edition: Livre de Poche                                                                       Première publication: 2014
Pages: 422 pages                                                                                             Genre(s): Fantastique

Site internet de l’auteur: www.maximechattam.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s