Autobiographie, Parlons bouquins..., Voyage

Vouloir toucher les étoiles de Mike Horn

IMG_0301

 » On ne grimpe qu’une fois la montagne de la vie. Il faut savoir faire un pas de côté, vivre ses rêves, ne pas se laisser emprisonner. L’homme ne doit jamais se sentir plus grand que la vie. Chaque jour, je le répète à mes filles : en gardant les pieds sur terre, on peut toucher les étoiles.  » Mike Horn est un aventurier de l’extrême connu dans le monde entier pour repousser les limites du possible. il a descendu l’Amazone, suivi la ligne d’équateur sur 40 000 kilomètres, bouclé le tour du Pôle Nord durant la longue nuit polaire. Il a marché sur la glace, parcouru le désert, descendu des rapides, frayé son chemin dans la jungle. Jusqu’à ce pari fou : gravir, avec trois amis montagnards, quatre 8 000 mètres à la suite dans l’Himalaya. Sans oxygène, sans cordes, en  » style alpin  » le plus pur, à la seule force de la volonté… Pour la première fois aussi, ce conquérant de l’impossible se dévoile. Il nous parle de ses motivations profondes, de ses inspirations : son père qui, à l’âge de huit ans, lui a appris à  » regarder au-delà du mur  » ; Cathy, sa femme, sa Croix du Sud, récemment emportée par la maladie et dont l’esprit accompagne chacun de ses pas.

Mon avis

Etant petite et aussi après, j’ai passé des heures à regarder des documentaires animaliers filmés dans des contrées toujours plus lointaines; et je ne raconte pas non plus le nombre de fois où j’ai essuyé vite fait la larme au coin de l’oeil quand la pauvre antilope se faisait dévorer par la lionne qui ne cherche qu’à nourrir ses petits. La loi de la jungle est dure. J’ai suivi les virées de Jacques Cousteau, tapant ensuite du pied et affirmant haut et fort que j’allais devenir océanographe, pour ensuite me laisser transporter par les paysages offerts par Nicolas Hulot. J’aime les voyages, j’admire ceux qui sont capables de prendre leur sac, le minimum vital et partir à la rencontre de l’inconnu. Que j’aimerais avoir le courage de faire pareil… Depuis ma lecture du roman d’Isabelle Autissier, Soudain, seuls, je me suis découvert un intéret très prononcé pour tout ce qui parle d’aventure extrême ou de survie. Alors lire Mike Horn, c’était une étape obligatoire.

Dès les premières pages, on sent le froid glacé et l’air frais de la montagne remplir nos poumons. On comprend vite que le fil directeur du livre ça va être l’alpinisme et les 4 géants de plus de 8000m que Mike Horn va essayer de défier. Bon par contre, l’alpinisme c’est pas trop mon truc alors j’ai un peur de m’ennuyer parce que les termes techniques, les camps d’acclimatation, les potes qu’il se fait, c’est bien beau mais moi, je veux de l’aventure! Et mine de rien, je me prends au jeu et je monte palier par palier à ses cotés. Quand il marche sur des arrêtes à quelques km de hauteur et aussi à quelques centimètres du ravin, j’ai des chatouillis dans les pieds; quand il manque de souffle une fois arrivé au sommet, je sens les battements de mon coeur devenir sensiblement plus rapides alors mes respirations sont plus saccadées jusqu’à ce que je réalise que je suis allongée dans un lit, bien posé sur Terre avec une chaleur ambiante de 27 degrés. Allez on respire…

Mike Horn ne parle pas, enfin n’écrit pas dans le cas présent, pour ne rien dire. Il nous explique comment il en est arrivé là, comment il a tracé son chemin et a revêtu l’habit d’aventurier. Il nous raconte son passé, sa famille, la rencontre avec sa femme, les enfants, les amis – ceux qui sont morts et ceux qui ont survécu – mais il nous explique aussi ce qu’il a appris, sur lui-meme et sur notre planète parce que Mike Horn aime vivre et dépasser les limites mais il aime aussi transmettre aux autres ce qu’il a vu et ce qu’il a compris dans chacun de ses voyages. D’ailleurs c’est bien ça l’élément commun à chaque étape de son histoire, la transmission: ca commence par son père qui lui enseigne une certaine vision de la vie qu’il gardera à jamais et qu’il tentera d’enseigner à ses enfants et aux autres. D’ailleurs on réalise au cours du récit que beaucoup d’épreuves qu’il a surmonté sont comparables aux épreuves de la vie de tous les jours. Libre à chacun d’analyser d’y prendre et appliquer ce qu’il veut dans sa propre vie.

Je suis époustouflée et admiratrice par cet homme, son parcours, son humilité, sa force de caractère et son humanité. C’est un livre que je recommande aux passionnés d’aventures, plus particulièrement si en plus vous êtes intéressés par l’alpinisme et à ceux qui rêvent de pouvoir toucher les étoiles. Je n’ai aucun regret, ce livre m’a reboosté et j’en suis ressortie la tête plus légère et plus cultivée. Moi qui croyait que l’alpinisme était juste une question d’avoir mal aux muscles et de mettre un pied devant l’autre (oui je sais maintenant que c’était une vision très limitée), et bien j’étais loin du compte!

Ah et je dois dire aussi, qu’est-ce que j’ai aimé voir les photos à la fin du livre, c’était comme si j’y etais moi aussi l’espace de quelques secondes, merci!

Si je ne devais retenir qu’un passage…

Avec ce premier 8000, j’ai compris qu’on ne peut pas aider quelqu’un qui ne le souhaite pas. Ou encore porter assistance a quelqu’un qui refuse de s’aider lui-meme. On ne peut pas aider une personne contre son gré ou porter à bout de bras une personne qui devient dépendante de l’aide qu’on lui apporte, J’ai retenu cette leçon pour mes autres ascensions et, au-delà, pour ma vie de tous les jours.

Envie d’en savoir plus?

Edition: www.xoeditions.com
Pages: 260 pages                                                                                   
Genre(s): Autobiographie / Voyage

2 réflexions au sujet de “Vouloir toucher les étoiles de Mike Horn”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s