Historique, Parlons bouquins...

Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates de Mary Ann Shaffer & Annie Barrows

IMG_0672

Janvier 1946. Londres se relève douloureusement des drames de la Seconde Guerre mondiale et Juliet, jeune écrivaine anglaise, est à la recherche du sujet de son prochain roman. Comment pourrait-elle imaginer que la lettre d’un inconnu, un natif de l’île de Guernesey, va le lui fournir ? Au fil de ses échanges avec son nouveau correspondant, Juliet pénètre son monde et celui de ses amis – un monde insoupçonné, délicieusement excentrique. Celui d’un club de lecture créé pendant la guerre pour échapper aux foudres d’une patrouille allemande un soir où, bravant le couvre-feu, ses membres venaient de déguster un cochon grillé (et une tourte aux épluchures de patates…) délices bien évidemment strictement prohibés par l’occupant. Jamais à court d’imagination, le Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates déborde de charme, de drôlerie, de tendresse, d’humanité Juliet est conquise. Peu à peu, elle élargit sa correspondance avec plusieurs membres du Cercle et même d’autres habitants de Guernesey, découvrant l’histoire de l’île, les goûts (littéraires et autres) de chacun, l’impact de l’Occupation allemande sur leurs vies… Jusqu’au jour où elle comprend qu’elle tient avec le Cercle le sujet de son prochain roman. Alors elle répond à l’invitation chaleureuse de ses nouveaux amis et se rend à Guernesey. Ce qu’elle va trouver là-bas changera sa vie à jamais.

Mon avis

Avec un titre plutôt drôle et une référence à la lecture, je n’ai pas pu m’empêcher d’emprunter ce roman que j’avais déniché dans la bibliothèque de ma mère. Elle m’avait dit qu’elle n’avait pas du tout aimé mais entre nous, ça ne veut rien dire donc j’ai commencé ma lecture d’humeur enthousiaste. Malheureusement ca n’a pas duré.

Dès le début, les repères historiques sont  posés car le contexte est primordial, nous sommes en plein après-guerre et les populations touchées ont souffert et gardent des souvenirs forts de ces quelques années où ils ont tout fait pour éviter la mort et survivre au quotidien.

Juliet cherche un nouveau sujet à aborder pour la nouvelle d’un journal et par hasard fait la rencontre de Dawsey Adams par courrier. Dawsey vit sur une île franco-anglaise, Guernesey, et un jour il va mentionner l’existence d’un club de lecture mis en place comme couverture pour leurs retrouvailles/dîners qui étaient alors interdits sous l’occupation allemande. Intriguée Juliet va chercher à en savoir plus et va faire la connaissance des autres membres avant de décider de s’y rendre pour un court séjour… qui va devenir permanent.

C’est un roman épistolaire. Aucune narration, aucun dialogue direct, juste un échange de lettres entre Juliet et les habitants de Guernesey tout d’abord et ensuite avec son éditeur, sa soeur et une amie proche. Elle leur racontera ce qu’elle vit et qui sont ces drôles de gens qui ont formé un club de lecture.

Le résumé m’avait intrigué mais j’ai très vite déchanté. Certes le style épistolaire fait que la lecture est rapide et pourtant l’histoire m’a semblé tellement longue. Pas assez d’actions, de rebondissements à mon goût, comme si les événements ne s’enchaînaient pas. Donc je me suis ennuyée et c’est dommage parce que l’histoire a le mérite d’être intéressante et touchante mais le format a rendu la lecture extrêmement difficile pour moi. Hormis les quelques rares passages à propos du quotidien sous l’occupation qui m’ont intéressés, le reste n’a été qu’un long moment douloureux. J’ai regardé la note moyenne sur Livraddict et elle est de 17/20, donc autant dire que la majorité ont apprécié  ce roman. Alors si vous n’avez jamais lu un roman épistolaire, essayez au moins une fois… qui sait vous accrocherez peut être!

Si je ne devais retenir qu’un passage…

Exceptionnellement il n’y en a pas parce que je n’ai rien noté, tant je me suis concentrée sur le fait qu’il fallait que je finisse ce roman pour passer à autre chose.

Envie d’en savoir plus?

Edition: www.nil-editions.fr
Genre(s): Historique
Pages: 391

 

9 thoughts on “Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates de Mary Ann Shaffer & Annie Barrows”

  1. Je l’ai lu il y a quelques mois, grâce … à ma mère qui me l’a prêté =D
    Je ne l’ai pas détesté mais pas adoré non plus, dans le sens où tout m’a semblé très convenu, très prévisible et bien trop stéréotypé. Tout comme toi, la note de 17/20 sur Livraddict me semble un peu excessive …

    J'aime

  2. Une de mes amies avait adoré et me l’a prêté…mais je n’ai pas réussi à le finir : je me suis ennuyée et j’ai trouvé ça très long, du coup je l’ai abandonné et n’ai pas franchement envie de le recommencer. Je comprends donc parfaitement ce que tu en dis et suis d’accord avec toi.

    J'aime

  3. Un livre renversant qui parvient à parler de choses graves sur un ton léger.
    Un livre qui parle de la mort et des enfants cruellement séparés de leurs parents.
    Un livre qui parle de la faim, de la peur, de la haine, et de l’héroïsme au quotidien, sans tapage, pourtant si cher payé.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s